Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/7ad92d5e42476599e382756896f25b5f/site/wp-content/plugins/addon-so-widgets-bundle/cmb/init.php on line 746
Paris Normandie – De passage à Évreux, Nolwenn défend son album de reprises, à la mode seventies – Nolwenn.org

Paris Normandie – De passage à Évreux, Nolwenn défend son album de reprises, à la mode seventies

Concert. Avec l’album « Folk » Nolwenn Leroy propose treize titres d’artistes français masculins des années 70. De Cabrel à Caradec, de Nino Ferrer à Malicorne, elle revisite aussi des succès oubliés. Interview.

Malicorne, Caradec, Detressan, à côté de Cabrel, Yves Simon, Higelin, Duteil... La touche bretonne est bien présente dans l’album « Folk » de reprises que Nolwenn Leroy emmène en tournée. La chanteuse, maman depuis peu, a justement voulu donner une suite à son plus grand succès « Bretonne », et prendre comme elle l’a déjà fait le temps d’une respiration entre deux albums originaux. Elle est en concert au Cadran d’Evreux mardi 30 avril.

« Madeleines musicales oubliées »

D’où est venue cette envie de chanter les années 70 en France ?

« Ce projet est lié à Bretonne puisque le folk en France dans les années 70 vient de la musique celtique et puis j’aime bien ce type de parenthèse, de respiration, ça me laisse le temps d’écrire mes propres chansons. En France, on critique facilement le fait de chanter les chansons des autres, mais moi je me suis toujours considérée comme un passeur, en plus de composer. Ces chansons racontent une histoire, me réconfortent, ce sont comme des madeleines musicales oubliées. »

Il n’y a que des hommes...

« Ce n’est pas vraiment voulu mais il semble qu’il y ait eu peu de folkeuses à ce moment-là. Et c’est pas mal qu’une femme se mette à chanter des chansons d’hommes. »

Quel a été votre souhait d’interprétation ?

« D’être simple, sobre, d’y aller avec le cœur, surtout de ne pas s’écouter chanter. En enregistrant Sacré géranium, Dick Annegarn m’a dit le folk doit sentir plus le géranium que la rose. Avec les musiciens, nous avons enregistré dans les conditions du live sans multiplier les prises, pour arriver à cet instantané. »

Et pour le concert ?

« Il y a les cinq musiciens, je joue aussi un peu. Ces chansons magnifiques instaurent un climat particulier, avec un public très à l’écoute, j’adore ça. Le décor est très cosy, avec du bois, on se sent bien dedans. »

Peut-il y avoir une suite ?

« Non pas dans l’immédiat en tout cas, car mon intention est bien de sortir mon propre album en 2020. »

Vous avez un titre préféré ?

« La chanson de Malicorne (Marions les roses), je l’adore et particulièrement sur scène, elle me ramène au folk celtique et elle a un côté hypnotique, new age. Toutes ces chansons, dont certaines ont été oubliées et sont peu diffusées, ont un côté intemporel et ne vieillissent pas. »

Au Cadran à Evreux le mardi 30 avril à 20 h. Tarifs 20/45 €. Tel 02 32 29 63 32.

©paris-normandie.fr